***Appel du comité de défense des hôpitaux - merci de faire suivre -***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

***Appel du comité de défense des hôpitaux - merci de faire suivre -***

Message par Guy Verdier le Jeu 11 Déc - 18:19

Appel du comité de défense des hôpitaux - merci de faire suivre -
Jeudi 11 décembre 2008




Salut aux comités et contacts
Pour celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait et qui ont envie de le faire, un modèle de lettre aux parlementaires pour expliciter nos idées et pour leur demander de voter contre la loi Bachelot
A reprendre et à éventuellement modifier sans modération
amicalement - Pour le CA Michel


COORDINATION NATIONALE
des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité
Siège social : Hôtel de Ville – 12400
ST AFFRIQUE
SIREN : 503 711 988 - SIRET : 503 711 988 00017
Association agréée N2008AG0003 - Arrêté du 14/08/2008
Site : http://www.coordination-nationale.org
Contact : postmaster@coordination-nationale.org

*+*

MODÈLE DE LETTRE


vos noms et adresse à Monsieur le député de ....

date....


Monsieur le député,

Le Projet de loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » qui va être soumis au parlement en janvier prochain :
- n’est précédé d’aucun bilan objectif et contradictoire ni des fermetures de lits et de services, ni des concentrations hospitalières qui ont été imposées ces dernières années, alors que nous constatons partout un recul du nombre des consultations, des dépistages plus tardifs de pathologies lourdes, une multiplication des déplacements et des frais qu’ils occasionnent pour la sécurité sociale, les mutuelles et les patients,
- ne tient pas compte du travail des parlementaires de tous bords politiques qui ont participé à la Mission présidée par Christian PAUL, député de la Nièvre puisque son élaboration lui est antérieure,
- ne prend en considération ni les besoins des usagers et des territoires ni les impératifs de sécurité liés à la proximité puisqu’il est centré sur une concentration de l’offre hospitalière entraînant son éloignement et sa réduction,
- renforce le pouvoir discrétionnaire des Agences Régionales de Santé, supprime les Conseils d’Administration des hôpitaux et cantonne les élus locaux, les usagers et les personnels dans un rôle consultatif,
- conforte une vision de « l’hôpital conçu comme une entreprise » s'inscrivant dans la perspective d'une marchandisation de la santé en concentrant tous les pouvoirs dans les mains du directeur,
- confirme l’intolérable maintien des dépassements d’honoraires, source d’inégalités criantes et d’exclusions, sans résoudre les écarts de rémunération entre praticiens qui privilégient le secteur privé,
- ne prévoit aucun dispositif pour résoudre les problèmes de la démographie des professionnels de santé, ni de leur répartition équilibrée sur tout le territoire et dans tous les établissements publics,
- institue les « communautés hospitalières de territoire » qui, loin de répondre au nécessaire développement de complémentarités et de réseaux équilibrés entre hôpitaux, vont accentuer leur mise en concurrence, favoriser les regroupements au détriment des hôpitaux de moindre taille,
- remplace, pour les praticiens, l’obligation de moyens découlant du besoin de soins du patient par une obligation de résultats tributaire du contrat d’objectifs et de moyens imposé par le directeur de l’Agence Régionale de Santé, laquelle peut être assortie d’un dispositif d’intéressement,
- ne prévoit aucun dispositif de contrôle de la répartition, entre régions sanitaires d’abord et entre hôpitaux ensuite, des crédits votés par le parlement dans la loi de financement de la sécurité sociale,
- place l’assurance maladie sous la tutelle des Agences régionales de Santé avec la disparition des URCAM et l’atrophie des CRAM
- est assorti de la promesse ministérielle qu’« aucun établissement ne sera fermé », abus de langage inacceptable dès lors que l’objectif est de fermer, dans le public, nombre de plateaux techniques sans lesquels il n’y a pas d’hôpital.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons solennellement, au nom des usagers et des territoires que nous représentons :
- de voter contre le projet de loi « Hôpital, patient, santé et territoire »,
- d’exiger que tout projet de réforme de la santé publique soit, compte tenu de son impact sur chaque citoyen en terme d’accès aux soins, de dépenses de santé, d’écologie, d’aménagement du territoire et d’emploi, soumis à référendum.

Veuillez agréer, Monsieur le député, l’expression de notre considération distinguée.

signature ....


*************************************************************************
Coordination Nationale
des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité
Mairie de St Affrique 12400 - Site





http://www.coordination-nationale.org - Postmaster@coordination-nationale.org
Association agréée N2008AG0003 - Arrêté du 14/08/2008 -
SIREN : 503 711 988 - SIRET : 503 711 988 00017

Président Michel ANTONY -
Michel.Antony@wanadoo.fr
Adresse personnelle : 3 rue Labarbe 70200 MAGNY VERNOIS - Tel.03.84.62.91.65 - 09.62.51.02.57



par Margarida publié dans : [url=http://margarida.over-blog.com.over-blog.com/categorie-10630710.html]Social communauté : Les blouses blanches

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21002
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

LA SANTÉ VA MAL, et sa détérioration est désormais au premier plan de l'actualité.

Message par Guy Verdier le Mer 7 Jan - 11:42

Mercredi 7 janvier 2009

Santé : le point de vue des professionnels de la CDA



Communiqué de la Coordination nationale
06-01-2009

LA SANTÉ VA MAL, et sa détérioration est désormais au premier plan de l'actualité.


Pas seulement à cause des terribles affaires récentes, qui ne sont malheureusement que la pointe avancée et microscopique de l'iceberg en matière d'accidents liés aux soins et aux maladies nosocomiales...
Pas seulement à cause du manque de lits et de personnels, dénoncés par tous les professionnels et usagers et enfin reconnus par les médias : un lit sur 4 a disparu dans l'hôpital public depuis 1981 !
Mais surtout à cause de l'irresponsabilité d'un pouvoir (présidence, ministère et ARH) qui continue à vouloir gérer l’hôpital comme une entreprise, avec l’obsession de la maîtrise budgétaire, continuant pour cela à supprimer des postes et à fermer les services : Champagnole et Juvisy aujourd'hui, beaucoup d'autres demain, et tristement déjà des dizaines de dizaines dans le passé récent.
Comment osent ils encore nous faire croire que c'est pour notre bien, pour une meilleure santé, alors qu'usagers, personnels et élus ont devant leurs yeux une désertification sanitaire qui s'accélère et la perte palpable pour les personnes et les territoires des services que l'État se devrait, au nom de l'intérêt général, de maintenir et de perfectionner. Partout se multiplient des transferts et transports coûteux, stupides écologiquement, insuffisamment sûrs, et cause de pertes de temps qui peuvent être graves sur le plan médical... Partout les plus démunis et les plus fragiles d'entre nous consultent moins ou ne consultent plus... Partout les hôpitaux et maternités-usines qui se constituent du fait de ces regroupements autoritaires connaissent des difficultés de prise en charge, des files d'attente, des retards dramatiques et parfois terribles pour les personnes concernées. Les personnels sont sous pression, subissent stress et chantages... Ils sont, de plus en plus, en nombre insuffisant par rapport à des besoins croissants (depuis 1990 l'entrée aux urgences a plus que doublé !)
Et maintenant, comme à Montbéliard et ailleurs, face à cette dégradation, on propose de ne plus donner de rendez vous dans l'immédiat, de faire pression sur les malades pour qu'ils quittent l'hôpital ou qu'ils reviennent plus tard... On a jamais vu cela disent les professionnels !!! C'est n'importe quoi !!!

L'exemple de Juvisy est flagrant et nous appuyons totalement le texte suivant de notre comité local. On a l'impression que le pouvoir veut faire vite pour clore les dossiers en cours, et éviter la juste et de plus en plus forte mobilisation des personnes qui s'opposent à cette dégradation de l'aménagement de notre territoire et à la destruction d'un réel accès égalitaire, humain et solidaire aux soins, considérations visiblement à des années lumières des motivations présidentielles et ministérielles...

NOUS SOMMES RESOLUMENT CONTRE LE PROJET DE LOI BACHELOT !!!

Comité de défense de l'hôpital de Juvisy 40, rue Alexandre Ribot ­ 91600 Savigny/Orge
Membre de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité
« soshopitaldejuvisy@free.fr >- 06 63 47 20 39
Contacts : Michèle Plottu - 09 64 31 22 31 -06 63 47 20 39 -


Savigny le 05 01 2009

Urgence : Le Comité de défense de l'hôpital de Juvisy s'opposera à la fermeture des services de maternité et de chirurgie;

Le risque de fermeture des services de chirurgie et de maternité s'accelère brutalement . Pour preuve la CE de la Croix Rouge se réuni demain mardi à 9h30, la CME se réuni quant à elle vendredi à 12h30 avec pour ordre du jour commun la réorganisation des activités, la fermeture du bloc opératoire et des lits de chirurgie et de maternité.
La riposte doit être à la hauteur de ce déni sanitaire!
Le Président du Conseil d'Aministration, Monsieur Etienne Chauffour, refuse légitimement de convoquer cette instance et porter à l'ordre du jour les fermetures ainsi programmées. Il mentionne l'irrégularité de la démarche engagée par la CE et la CME et remettra dès demain aux interressés une demande de réouverture des 8 lits fermés durant les congés de fin d'année.
Le Comité de défense soutient cette initiative et appelle à venir nombreux manifester notre opposition à cette décision inique.
Le Comité de défense réaffirme l'exigence d'un moratoire suspensif et immédiat à toutes décisions de fermeture, d'autant que le département de l'Essonne manque déjà cruellement de disponibilité de lits.
Nous apporterons notre soutien à Monsieur Etienne Chaufour afin qu'il place sous l'égide de Monsieur Métais, Directeur de l'ARH, l'organisation d'une table ronde associant tous les représantants de l'établissement et le Comité de défense de l'Hôpital afin d'exiger le maintien et le développement des services de maternité et de chirurgie de l'hôpital comme nous le revendiquions par lettre ouverte dès le 19décembre.
Rendez-vous : mardi 06 à 9h15 et vendredi 09 à 12h15 devant l'entrée administrative de l'hôpital.

Michèle Plottu - Présidente du Comité de défense

*************************************************************************
Coordination Nationale
des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité
Mairie de St Affrique 12400 - Site http://www.coordination-nationale.org - Postmaster@coordination-nationale.org
Association agréée N2008AG0003 - Arrêté du 14/08/2008 -
SIREN : 503 711 988 - SIRET : 503 711 988 00017

Président Michel ANTONY - Michel.Antony@wanadoo.fr
Adresse personnelle : 3 rue Labarbe 70200 MAGNY VERNOIS - Tel.03.84.62.91.65 - 09.62.51.02.57

,

par Margarida publié dans :
Social communauté : Les blouses blanches

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21002
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum