Les sans-abri existent, MAM les a rencontrés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les sans-abri existent, MAM les a rencontrés

Message par Guy Verdier le Sam 27 Déc - 12:42

Les sans-abri existent, MAM les a rencontrés

Libération - 26 déc. 19h34

La ministre de l'intérieur a visité le centre d'hébergement de Nanterre, récuré de fond en comble pour l'occasion.

FLORENT PECCHIO

Chantal Lacombe, directrice adjointe de l'établissement,
a mené cette visite très calibrée. (Stéphane de Sakutin/AFP)


Non, Michèle Alliot-Marie n’est pas en vacances. La ministre de l’intérieur a passé une partie de son après-midi à Nanterre (Hauts-de-Seine), vendredi, à visiter le Centre d’hébergement et d’assistance aux personnes sans abris (Chapsa). Un centre d’accueil de 300 places, pour les sans-abris recueillis dans Paris.
Visite ministérielle oblige, tout y est propre. Les douches, javellisées. Fermées à clef pour être sûr de les trouver en l’état. «Nous avons été prévenus ce matin», confie Jacques Hassin, responsable des consultations médicales au Chapsa.
Le Chapsa, ce sont quelque 150 personnes qui sont prises en charge chaque jour, en ce mois de décembre. Parmi elles, 10% refusent d’être acheminées ici. Commentaire de la ministre: «C’est le même problème que quelqu’un qui veut se suicider. Soit on le laisse faire, et il meurt, soit on le prend en charge». Une prise en charge qui peut se faire «contre la volonté» de la personne, si sa capacité de jugement est altérée.

«Au chaud, au froid, pfff...»

Protectrice, Michèle Alliot-Marie. Elle s’inquiète des conditions de vie, des divertissements possibles. Jacques Hassin lui explique qu’ «il y a de tout dans ces populations». La preuve par l’image, il raconte que dans la salle télé, en face, on regarde souvent Arte. Les chambres, elles, on ne les verra pas.
Et les résidents, dans tout ça? Pas beaucoup vus non plus. Ils sont là, pourtant. Amochés, tristes, la voix rauque. La ministre répond aux plus téméraires, ceux qui insistent. Sous la lumière des caméras, des discours approximatifs et le plaisir de parler d’eux. «Rentrez vite au chaud», suggère Michèle Alliot-Marie à un homme fraichement descendu du bus de la police, pour mettre fin à l’échange. Peine perdue : «Au chaud, au froid, pfff...»
Et voilà, MAM est repartie. Et la horde de journalistes avec. Fin des spotlights, et des résidents du centre qui s’écrient: «Ils vont nous raconter qu’ici c’est le paradis des SDF!».

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21032
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Michèle Alliot-Marie appelle à élargir l'accueil des sans-abri

Message par Guy Verdier le Dim 28 Déc - 0:18

Publié le 27/12/2008 à 11:38 - Modifié le 27/12/2008 à 19:06 Le Point.fr
Michèle Alliot-Marie appelle à élargir l'accueil des sans-abri

lepoint.fr (avec agence
)

La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie s'entretient avec les policiers en charge
de conduire des sans abri au Centre d'hébergement et d'assistance aux personnes sans abri
de Nanterre, le 26 décembre 2008. © AFP/STEPHANE DE SAKUTIN

Accompagnée du directeur du cabinet du préfet de police, Christian Lambert, la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a visité le Centre d'hébergement et d'assistance aux personnes sans abri de Nanterre (Hauts-de-Seine) où arrivent chaque jour plusieurs dizaines de sans-abri acheminés, pour la plus part, par bus, par la Brigade d'assistance aux personnes sans abri (Bapsa). Elle a souligné que "l'attitude simplement humaine" devait "consister à amener les gens, au départ peut-être contre leur volonté, mais est-ce qu'on peut parler de volonté dans tous les cas ?", a-t-elle demandé. "Ce qui est très important" c'est que les sans-abris puissent intégrer les centres de sorte qu'on puisse "leur proposer très concrètement" ce qui peut leur permettre "de passer une nuit, d'être nourris, d'être soignés et ensuite de choisir eux-même ce qu'ils font après".

Au Chapsa de Nanterre, où la Bapsa achemine 57.000 sans-abri dans l'année, des responsables du centre ont indiqué que "50 % revenaient régulièrement" alors que sont accueillis en outre "de plus en plus de travailleurs pauvres ayant de très petits salaires". Questionnée par les journalistes sur les capacités d'accueil alors qu'une vague de froid se profile la ministre a répondu : "Je pense qu'il va falloir effectivement multiplier les accueils puisqu'on nous annonce dans les tous prochains jours des baisses de température sensibles". Pour elle "il est évident que c'est la période où les gens sont le plus menacés, ils le sont d'autant plus qu'ils sont fragilisés".

Le Samu social renforce son dispositif d'accueil

Alors qu'un SDF de 59 ans a été retrouvé mort vendredi sur la voie publique à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le Samu social a annoncé, en prévision de la vague de froid, le renforcement de son dispositif d'accueil, maraudes et équipes du 115 comprises. De son côté la préfecture de police de Paris a annoncé qu'en plus du plan grand froid mis en place le 1er novembre le préfet de police avait demandé aux services, à la Bapsa et à la brigade de sapeurs pompiers de Paris "d'exercer une vigilance renforcée à l'égard des sans-abri" lors de leur missions qui les font sillonner la capitale "de jour comme de nuit". La ville de Paris a pour sa part ouvert un nouveau gymnase dans le XIVe arrondissement.

Vendredi matin après une nuit glaciale passée sous des bâches rue de la Banque à Paris (IIe) quatre-vingt militants de l'assocation droit au logement (Dal) ont occupé une heure durant le hall du Grand hôtel dans le quartier de l'Opéra pour obtenir un rendez-vous à Matignon avant d'être évacués par les forces de l'ordre. Le Dal a obtenu samedi de la mairie de Paris la possibilité d'occuper, sans crainte d'expulsion, pendant une semaine, un gymnase du IVe arrondissement qu'elle avait investi samedi avec près de 100 mal-logés. "Compte tenu de la vague de froid de cette semaine [...] la Mairie a décidé de permettre cette mise à l'abri pour une semaine, le gymnase Saint-Merri devant retrouver sa vocation normale au terme des vacances scolaires", a expliqué la mairie de Paris dans un communiqué.

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21032
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sans-abri existent, MAM les a rencontrés

Message par Grognard de la République le Dim 4 Jan - 16:19

3 janvier 2009 LIBERATION

Une nuit dans les centres d’accueil des sans-abri
Afin de connaître les conditions d’accueil des SDF par - 3 ou - 4 ° C ,nous sommes allés dans deux centres d’hébergement parisiens, dans un refuge pour femmes à Ivry (Val-de-Marne) et dans un foyer de Strasbourg (Bas-Rhin).


La nuit dernière, en France, quand le mercure affichait –3°C à Paris et en proche banlieue, -4°C à Lyon ou –4°C à Strasbourg, des milliers de sans-domicile-fixe ont trouvé refuge dans un centre d’hébergement, une caserne ou un gymnase. D’autres sont délibérément restés dans le froid,

préférant la rue et un morceau de carton à un toit et un lit éphémères jugés indignes.




Alors que les températures continueront de baisser pour atteindre des extrêmes (jusqu’à –10°C) ici ou là en milieu de semaine prochaine, nous avons passé la soirée dans quatre structures d’accueil d’urgence aux profils divers à Paris, en banlieue et en province. Avec un objectif : tenter de répondre à des questions qui, chaque hiver, reviennent sur le devant de la scène politique et médiatique et qui divisent, d’un côté le gouvernement, de l’autre les exclus et les associations caritatives.

L’hébergement forcé au coeur du débat

Ces foyers sont-ils saturés comme s’alarment certaines associations qui les gèrent ou y a-t-il suffisamment de places disponibles comme ne cesse de le répéter Christine Boutin, ministre du Logement ? Plus que le sort des SDF et les éventuelles mesures qui pourraient les sortir de la galère, c’est donc le centre d’hébergement qui monopolise les débats. En novembre, alors que le compte macabre des victimes de la misère dans le bois de Vincennes augmentait, Christine Boutin envisageait un « hébergement forcé » de ceux qui disent non à une mise à l’abri. Son argument ? « Tous les gens qui sont décédés ont été pris en charge par des maraudes, se sont vu proposer un logement mais ne l’ont pas accepté », observait-elle. Pour le Premier ministre, François Fillon, le mot d’ordre lancé mardi, c’est : « Zéro refus d’hébergement », alors que son haut-commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, lui, faisait savoir que dans la nuit du réveillon de Noël une vingtaine de naufragés de la vie avaient été privés de lit dans la capitale. Ce qui est incontestable et incontesté, c’est que les structures d’hébergement ont, pour leur très grande majorité, un besoin urgent d’« humanisation ». Hier matin, lors d’une visite d’un centre de stabilisation modèle (accueil en chambre individuelle et sans limitation de durée) à Paris, Christine Boutin a promis de dépenser 110 millions d’euros cette année afin de métamorphoser des dortoirs repoussants en « logements individuels ».
avatar
Grognard de la République
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 1981
Age : 72
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : camping-car - généalogie
Humeur : En général bonne mais pas toujours
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sans-abri existent, MAM les a rencontrés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum