Les forces françaises en OPEX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les forces françaises en OPEX

Message par Grognard de la République le Mer 28 Jan - 14:34

Armées: la France réduit la voilure de ses opérations extérieures
Par Romain Rosso, publié le 28/01/2009 10:43 - mis à jour le 28/01/2009 11:16 L'EXPRESS


Le Parlement vote ce mercredi la prolongation des opérations extérieures de l'armée française. Le nombre de soldats engagés sur des théâtres étrangers devrait passer de 13 000 à 10 000 à la fin de l'année. Mais reste en suspens la question de renforts en Afghanistan.
Environ 3000 soldats. C'est le nombre de militaires que le ministre de la Défense souhaite voir rentrer à la maison. La France passerait ainsi de 13 000 hommes déployés actuellement à l'étranger à environ 10 000 à la fin de 2009. Le Parlement doit voter aujourd'hui la prolongation des opérations extérieures -"opex"- conformément au nouvel article 35 de la Constitution. Le 22 septembre, il avait déjà donné le feu vert au maintien des troupes en Afghanistan.

Comme L'Express l'avait révélé, Hervé Morin avait lancé lors d'un conseil de défense, à l'automne dernier, le réexamen complet des opérations extérieures. La France en compte une trentaine, mais cinq seulement concentrent environ 90% des moyens: Afghanistan, Tchad-Centrafrique, Liban, Côte d'Ivoire et Kosovo. Pour le ministre de la Défense, il s'agissait de profiter du débat parlementaire pour réadapter le niveau d'engagement à la nécessité des théâtres. "Je veux être certain que chaque soldat français, aujourd'hui engagé en opération extérieure, l'est conformément aux intérêts du pays", avait déclaré Nicolas Sarkozy, lors de ses voeux aux armées, le 6 janvier, devant le contingent de la Finul, la force de l'ONU au Liban sud.

Il s'agit aussi de réduire le surcoût, chaque année plus élevé, qu'elles entraînent. "Le coût des opex s'est élevé à 857 millions d'euros en 2008, un montant qui va bien au-delà des 475 millions inscrits au budget, souligne Hervé Morin. Cela oblige le ministère à financer sur ses fonds environ 400 millions d'euros." Selon le ministre, une réduction de 20% des effectifs permettrait d'économiser "de l'ordre de 100 à 150 millions d'euros par an". "C'est autant d'argent en plus pour l'équipement des armées", explique-t-il à L'Express.

Les principaux théâtres sont concernés

Au Kosovo, 1800 soldats sont actuellement déployés dans le cadre de la KFOR, sous commandement de l'Otan. "L'idée, explique le ministre, est d'aller vers une réduction des effectifs au cours de 2009 dans le cadre d'une réflexion sur la complémentarité entre les opérations militaires de l'Otan et l'opération civile de l'Union européenne." La mission civile de l'Union, Eulex, est en effet opérationnelle: elle assiste le Kosovo dans le domaine de l'Etat de droit, principalement dans les domaines de la police, de la justice et des douanes.

En Côte-d'Ivoire, la situation sécuritaire s'est apaisée depuis le processus de réconciliation enclenché en 2007 entre le président Laurent Gbagbo et l'ancien rebelle Guillaume Soro, devenu Premier ministre. Les forces françaises (1800 soldats) de l'opération Licorne constituent la force de réaction rapide des unités de l'ONU (ONUCI). Elle le restera, mais le nombre de soldats sera réduit. La France n'envisage pas de retrait avant l'élection présidentielle que Paris attend avec impatience.

Au Tchad et en Centrafrique, l'ONU prendra le relais, le 15 mars, de l'Eufor, la force déployée par l'Union européenne à la frontière avec le Soudan, dont la France est nation-cadre avec 1800 soldats (+200 en Centrafrique dans le cadre de l'opération Boali). En discussion avec les Nations Unies, Paris devrait alléger considérablement ses troupes. Elle continuera néanmoins à assurer la logistique et le soutien médical.

Quant à l'opération Epervier, qui mobilise 1150 soldats depuis 1986, dans le cadre d'un accord avec le gouvernement tchadien, elle sera "ajustée" à un millier d'hommes.

Des renforts en Afghanistan?

Au Liban, la France reste prudente, en raison de la tension qui règne encore au Proche-Orient. Les chars Leclerc, dont le coût se révèle particulièrement élevé et l'utilité discutable au plan militaire, resteraient sur place. "C'est notre seul équipement lourd, souligne un proche du dossier. Le retirer aujourd'hui serait un signal politique terrible." La France avait également envisagé d'alléger sa participation à la composante navale de la Finul (deux navires de la Marine nationale surveillent la zone).

En Bosnie, en revanche, Paris a décidé de se désengager de l'opération européenne Althéa (une centaine de soldats français). "Est-il nécessaire de maintenir une opération militaire alors que la situation s'est stabilisée", s'interroge Hervé Morin. Plutôt de conserver des militaires, le ministre considère qu'il "faudrait déployer des forces civiles d'encadrement et de formation".

Demeure une question: ces réductions d'effectifs ont-elles pour objet de permettre d'accentuer le dispositif français en Afghanistan? Ces derniers temps, les rumeurs d'un renfort bruissent dans les armées, en particulier dans l'armée de terre. Selon une source informée, un bataillon supplémentaire serait en cours de préparation. Mais aucune décision politique n'a été prise. La question afghane a été évoquée en cercle restreint par le chef d'état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin. "Il va falloir passer beaucoup de temps pour me convaincre de mettre un homme de plus en Afghanistan", aurait même lancé le président de la République.

Après le drame de la vallée d'Uzbin, en août dernier, où dix soldats français sont morts, le pouvoir semble considérer que l'opinion n'est pas prête à accepter l'envoi de nouveaux soldats. Seule certitude: la pression de la nouvelle administration Obama, qui a fait de l'Afghanistan une priorité, sera forte au printemps. La France saura-t-elle y résister?
avatar
Grognard de la République
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 1981
Age : 72
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : camping-car - généalogie
Humeur : En général bonne mais pas toujours
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les forces françaises en OPEX

Message par Grognard de la République le Dim 1 Fév - 11:52

Afghanistan : un militaire français blessé

01/02/2009 LE FIGARO
Trois personnes, dont un militaire français, ont été blessées dans une attaque à la voiture piégée près d'un convoi militaire français à Kaboul, a-t-on appris auprès de l'armée française et du gouvernement afghan.

L'attaque perpetrée par un kamikaze est survenue dans la banlieue sud-ouest de la capitale, sur une route qui mène à la province voisine de Wardak, à 45 km au sud-est de Kaboul, et où les rebelles talibans sont actifs.

La déflagration a eu lieu à proximité d'un convoi de soldats français affectés à l'entraînement de l'Armée nationale afghane (ANA), a indiqué à l'AFP un porte-parole militaire français, le lieutenant-colonel Jérôme Salle.

«Un véhicule militaire a été endommagé et un soldat français a été légèrement blessé. Son état ne nécessite pas d'hospitalisation», a-t-il dit.

Quelque 2.800 militaires français sont actuellement présents en Afghanistan dans le cadre de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan et de l'opération Enduring Freedom (OEF), sous commandement américain.

Le ministère afghan de l'Intérieur a indiqué que deux civils avaient été blessés dans l'attentat. Un adulte et un enfant, selon des témoins.

La capitale afghane a été régulièrement le théâtre d'attentats suicide ces dernières années, souvent revendiqués par les talibans, qui mènent la plupart de leurs attaques dans le sud et l'est du pays.

Le 17 janvier, un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par les talibans avait été commis au coeur de Kaboul devant l'ambassade d'Allemagne et près du plus grand camp militaire américain de Kaboul.

Cinq personnes avaient été tuées, dont un soldat américain.

Chassés du pouvoir en 2001, les talibans mènent depuis une insurrection meurtrière contre le gouvernement afghan et les quelque 70.000 soldats étrangers, pour moitié américains, déployés dans le pays pour le soutenir.
avatar
Grognard de la République
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 1981
Age : 72
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : camping-car - généalogie
Humeur : En général bonne mais pas toujours
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les forces françaises en OPEX

Message par Grognard de la République le Lun 9 Fév - 9:24

Afghanistan: pas de renforts français
AFP LE FIGARO
08/02/2009 | Mise à jour : 18:18
Le ministre de la Défense Hervé Morin a réaffirmé aujourd'hui qu'il n'était "pas question pour le moment" pour la France "d'envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan".


"Il n'est pas question pour le moment d'envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan", a déclaré M. Morin sur France Inter. "La France a déjà fait un effort considérable depuis 2007", a-t-il dit. 2.800 soldats français sont actuellement déployés dans ce pays.

"Les Américains sont conscients de l'effort qu'a déjà fait la France", a fait valoir le ministre. Américains et Britanniques ont battu dimanche le rappel de leurs alliés pour l'emporter en Afghanistan, lors de la Conférence sur la sécurité de Munich.
avatar
Grognard de la République
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 1981
Age : 72
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : camping-car - généalogie
Humeur : En général bonne mais pas toujours
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les forces françaises en OPEX

Message par Grognard de la République le Mer 11 Fév - 15:28

Afghanistan: un officier français meurt
AFP LE FIGARO
11/02/2009 | Mise à jour : 12:55

Un officier français du 35e régiment d'artillerie parachutiste de Tarbes a été tué mercredi en Afghanistan dans un accrochage avec des insurgés qui a suivi l'explosion d'une mine artisanale, a annoncé le ministère de la Défense.

"Un brigadier chef appartenant à la même unité a été gravement blessé et un interprète afghan a également trouvé la mort dans cet incident", a précisé le ministère dans un communiqué.

Tous trois participaient à une "patrouille motorisée avec une section de l'armée nationale afghane" dont ils assuraient la formation dans la province du Logar, au sud-est de Kaboul.

Le président Nicolas Sarkozy a aussitôt fait part de sa "vive émotion".

Le chef de l'État a réaffirmé dans un communiqué son "soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes", "condamné avec force cette violence aveugle et a exprimé la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au rétablissement de la paix en Afghanistan".
avatar
Grognard de la République
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 1981
Age : 72
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : camping-car - généalogie
Humeur : En général bonne mais pas toujours
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les forces françaises en OPEX

Message par Guy Verdier le Mer 11 Fév - 15:34

Toutes nos condoléances aux familles française et afghane.
Prompte rétablissement au Brigadier-Chef.
Honneur et hommage à cet Officier combattant pour la paix.

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21087
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les forces françaises en OPEX

Message par Grognard de la République le Ven 20 Fév - 9:39

Publié le 19/02/2009 à 16:25 - Modifié le 19/02/2009 à 16:54 Le Point.fr

Le drone SIDM en Afghanistan, une innovation opérationnelle majeure
par Jean Guisnel


Le SIDM (Système intérimaire de drone MALE), appartenant à l'armée de l'air française, a effectué son premier vol en Afghanistan.
Plus aucun obstacle technique ne s'oppose désormais à ce que les autorités militaires françaises, mais également le chef des armées Nicolas Sarkozy, disposent en direct sur leur écran d'ordinateur relié à l'Internet des images prises simultanément par un drone français volant au-dessus de l' Afghanistan . Il s'agit surtout d'une innovation majeure, longtemps attendue, dont l'absence avait été sévèrement critiquée lors de l'attaque de la vallée d'Uzbin , le 18 août 2008, qui avait provoqué la mort de dix soldats français.

Voici deux jours, comme l'a annoncé l'état-major des armées sur son site , le SIDM (Système intérimaire de drone MALE), appartenant à l'armée de l'air française, a effectué son premier vol en Afghanistan. Nos lecteurs connaissent bien ces engins automatiques destinés pour l'essentiel à la reconnaissance, mais aussi au combat. Le déploiement de drones SDTI , plus légers et aux performances bien moindres, avait été annoncé dès octobre 2008.



Le drone SIDM est une évolution d'un système israélien, et il peut naviguer à 250 km/h à une altitude de 7.000 mètres, peut surveiller le terrain de jour et de nuit durant 24 heures à 1.000 km de sa base. Cet engin qui semble avoir surmonté ses très lourdes maladies de jeunesse devrait être particulièrement utile pour informer les troupes françaises présentes en Afghanistan sur la situation tactique.


L'une des principales caractéristiques de ce système, et assurément la plus innovante pour les autorités militaires et politiques françaises, réside dans le fait que ses images sont transmises en direct à des satellites en orbite, et répercutées ensuite vers n'importe quel réseau de transmission terrestre. La liaison haut débit entre l'avion et le satellite d'images vidéo animées est dévoreuse de bande passante. Or la France ne disposant pas de capacités suffisantes de transmissions militaires, cette liaison se fait sur des satellites civils, alors que la quasi-totalité de la bande passante disponible en Afghanistan est dévorée par toutes les armées présentes sur place et par les médias internationaux. La société Astrium Services , filiale d'EADS, annonce dans un communiqué qu'elle s'est elle-même chargée de dénicher des canaux civils disponibles en bande KU et revendique à l'occasion du premier vol du SIDM pour elle-même et sa filiale London Satellite Exchange "étant donné la difficulté rencontrée pour identifier et mettre en place rapidement une solution satellitaire compatible et disponible sur une zone saturée dans cette bande de fréquence".

avatar
Grognard de la République
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 1981
Age : 72
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : camping-car - généalogie
Humeur : En général bonne mais pas toujours
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les forces françaises en OPEX

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum