Pétition Marianne : Un Appel pour le salaire maximum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pétition Marianne : Un Appel pour le salaire maximum

Message par Guy Verdier le Mar 5 Mai - 18:20

Un Appel pour le salaire maximum


Marianne2.fr| Mardi 05 Mai 2009 à 07:00fois


Signez et faites signer ICI l'appel pour un salaire maximum

Le Comité des Sages sur les abus des rémunérations des grands patrons, mandaté par le MEDEF et l'AFEP, va commencer à travailler. On se souvient que ledit Comité avait été créé après la grosse colère de Nicolas Sarkozy contre la rémunération des dirigeants de la Société Générale.
Mais comme beaucoup de coups de gueules présidentiels, on sait déjà que celui-ci ne sera guère suivi d'effets. D'abord parce que le Comité a limité son champ d'intervention aux entreprises qui recourent « massivement » au chômage partiel ou à des plans sociaux « d'ampleur ». Ensuite parce que le sage désigné pour présider le Comité, Claude Bébéar dispose de plusieurs jetons de présence dans des grands groupes (Axa, mais aussi Schneider, Vivendi et BNP-Paribas). Même s'il est l'auteur inspiré du livre « Ils vont tuer le capitalisme », co-écrit avec Philippe Manière, le quotidien fort peu gauchiste Les Echos se demande s'il est le mieux placé pour aider les grands patrons à prendre conscience de ce que peuvent avoir de choquant leurs pratiques dans ce domaine.

Il faut donc nous occuper nous-même de lancer le débat public. C'est l'objet de cette appel, que nous appelons à signer et faire signer. La limitation de la rémunération des dirigeants ne résoudra pas à elle seule la crise. Mais sa valeur symbolique est forte. Et il n'y a aucune raison pour les sacrifices et les efforts ne soient concentrés que sur les salariés sous prétexte qu'ils sont les plus nombreux. Ce n'est pas une question de morale mais de société : le système hyper-inégalitaire que nous connaissons vient d'exploser, il nous faut inventer autre chose.


Pour un salaire maximum

Avec la crise économique a surgi le débat sur le salaire maximum qui aurait été jugé totalement ringard voici encore quelques mois.
Pourtant, cette proposition est de bon sens. Elle est même un symbole indispensable si les dirigeants veulent montrer qu’ils ont compris quelque chose au marasme actuel et qu’ils ne souhaitent pas que tout revienne « comme avant ».
Le salaire maximum, ou mieux, la rémunération maximale, intégrant bonus et primes, est presque une nécessité : le salarié le mieux payé d’une entreprise vit dans la même société que celui qui est le plus mal payé. Si le premier gagne, comme c’est le cas aujourd’hui, 300 ou 400 fois, voire 5 ou 600 fois plus que le second, il n’a aucune chance de comprendre son univers et donc de prendre des décisions raisonnables qui le concernent. Conscient du problème, l’écrivain George Orwell avait proposé que le salaire du chef d’entreprise ne puisse jamais être plus de dix fois celui de l’ouvrier le plus mal payé.
Pour Henry Ford, qui avait deviné qu'il vaudrait mieux fabriquer des 2 CV que des Jaguar, la bonne proportion était 40 fois.
Dans la France de 2009, cela représente environ 500 000 euros de rémunération annuelle, ce qui est déjà une somme motivante. Le plafond pourrait être instauré par la loi ou par une mesure fiscale comme aux Etats-Unis, taxant à 80 ou 90% les revenus au-delà d’un certain niveau. Bref, la méthode se discute, mais le principe doit s’imposer au législateur le plus vite possible.

Premiers signataires : Samir Amin (économiste), Philippe Cohen (journaliste), Eric Conan (journaliste), Laurent Cordonnier (économiste), Liêm Hoang-Ngoc (économiste), Frédéric Lordon (économiste), Bernard Maris (économiste), Hervé Nathan (journaliste), Dominique Pilhon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Gilles Raveaud (économiste), Bertrand Rothé (économiste), Maurice Szafran (journaliste), Jacques Sapir (économiste), Henri Sterdyniak (économiste), Bruno Tinel (économiste), Michel Le Net
(président d'honneur du Cercle d'Ethique des Affaires).

Soutenus par : Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Glavany, Jean-François Kahn, Marie-Noëlle Lienemann, Jean-Luc Mélenchon, Alain Liepietz.


Signez et faites signer l'appel pour un salaire maximum

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21063
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétition Marianne : Un Appel pour le salaire maximum

Message par Guy Verdier le Lun 11 Mai - 0:13

Après avoir signé vous pouvez laisser un commentaire.

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21063
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétition Marianne : Un Appel pour le salaire maximum

Message par Guy Verdier le Mar 12 Mai - 1:25

Pour un salaire maximum
Nombre de signatures : 2433, le 12 mai 0h20

Signer cette pétition Réagir à cette pétition Voir la liste des signataires

Date de création : 04/05/2009


Auteur : Marianne 32 rue René Boulanger, 75484 Paris Cedex 10
Hebdomadaire créé par Jean-François Kahn, directeur : Maurice Szafran, site internet : www.marianne2.fr

A l'attention de : M. le président de la République, Nicolas Sarkozy



Pour un salaire maximum
Avec la crise économique a surgi le débat sur le salaire maximum qui aurait été jugé totalement ringard voici encore quelques mois.
Pourtant, cette proposition est de bon sens. Elle est même un symbole indispensable si les dirigeants veulent montrer qu’ils ont compris quelque chose au marasme actuel et qu’ils ne souhaitent pas que tout revienne « comme avant ».
Le salaire maximum, ou mieux, la rémunération maximale, intégrant bonus et primes, est presque une nécessité : le salarié le mieux payé d’une entreprise vit dans la même société que celui qui est le plus mal payé. Si le premier gagne, comme c’est le cas aujourd’hui, 300 ou 400 fois, voire 5 ou 600 fois plus que le second, il n’a aucune chance de comprendre son univers et donc de prendre des décisions raisonnables qui le concernent. Conscient du problème, l’écrivain George Orwell avait proposé que le salaire du chef d’entreprise ne puisse jamais être plus de dix fois celui de l’ouvrier le plus mal payé.
Pour Henry Ford, qui avait deviné qu'il vaudrait mieux fabriquer des 2 CV que des Jaguar, la bonne proportion était 40 fois.
Dans la France de 2009, cela représente environ 500 000 euros de rémunération annuelle, ce qui est déjà une somme motivante. Le plafond pourrait être instauré par la loi ou par une mesure fiscale comme aux Etats-Unis, taxant à 80 ou 90% les revenus au-delà d’un certain niveau. Bref, la méthode se discute, mais le principe doit s’imposer au législateur le plus vite possible.

Premiers signataires : Samir Amin (économiste), Philippe Cohen (journaliste), Eric Conan (journaliste), Laurent Cordonnier (économiste), Liêm Hoang-Ngoc (économiste), Frédéric Lordon (économiste), Bernard Maris (économiste), Hervé Nathan (journaliste), Dominique Pilhon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Gilles Raveaud (économiste), Bertrand Rothé (économiste), Maurice Szafran (journaliste), Jacques Sapir (économiste), Henri Sterdyniak (économiste), Bruno Tinel (économiste), Michel Le Net
(président d'honneur du Cercle d'Ethique des Affaires), Guillaume Duval (journaliste).

Soutenus par : Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Glavany, Jean-François Kahn, Marie-Noëlle Lienemann, Jean-Luc Mélenchon, Alain Liepietz.



Lien vers le texte : http://www.marianne2.fr/Un-Appel-pour-le-salaire-maximum_a179349.html

Pour faire un lien vers cette pétition, cliquez-ici

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21063
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétition Marianne : Un Appel pour le salaire maximum

Message par Benjamin Gramesci le Mar 26 Mai - 14:54

En 1942, Roosevelt déclarait : « Aucun citoyen américain ne doit avoir un revenu (après impôt) supérieur à 25 000 dollars par an ». C’est l’équivalent de 315 000 dollars actuels.
Il a mis en place une fiscalité sur le revenu avec un taux d’imposition de 88 % pour la tranche la plus élevée, puis 94 % en 1944-45. De 1951 à 1964, la tranche supérieure à 400 000 dollars actuels a été imposée à 91 %, puis autour de 70-75 % jusque 1981.

Un Ministère de la Fraternité auto-géré créé quelques jours avant le 19 mars 2009.

Car les utopies ont permis la naissance de la démocratie, de la sécurité sociale, de l’éducation pour tous, du système de retraite…

Appel à tous ceux qui veulent penser une nouvelle utopie

Pour un juste revenu du travail de chacun :
Instaurons un écart des revenus simplement justifiable.

L'absence d'une répartition équitable entraîne d'une part une débauche de luxe inutile et une concentration illégitime du pouvoir, et d'autre part l'isolement, l'exclusion, la maladie et la mort.

Nous pensons que c'est par la fraternité que nous arriverons à poursuivre les utopies de l'égalité et de la liberté.

Réfléchissons ensemble la hauteur d'un revenu maximum juste et équitable.

10 000 euros par mois (après impôt) ? 100 000 euros par mois ?

....pour en finir avec les hypers revenus qui bouleversent notre économie, corrompent notre système politique, tendent à réduire notre valeur humaine, le sens de la vie en société...

venez sur : http://www.facebook.com/group.php?gid=138260935426

A tout de suite!!

Benjamin

Benjamin Gramesci

Nombre de messages : 1
Age : 81
Date d'inscription : 26/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Barack Obama annonce le plafonnement des salaires des patrons

Message par Guy Verdier le Mar 26 Mai - 17:34



Publié le 05/02/2009 à 09:42 - Modifié le 05/02/2009 à 19:10 Le Point.fr

Barack Obama annonce le plafonnement des salaires des patrons

Cliquez ici pour retrouver notre dossier spécial sur l'actualité américaine

Après avoir désigné à la vindicte publique la semaine dernière certaines pratiques "honteuses" des sociétés financières , Barack Obama a annoncé le plafonnement à 500.000 dollars de la rémunération annuelle des dirigeants des entreprises qui recevraient l'aide de l'État. Le président américain s'en est durement pris aux sociétés, en particulier les banques et les sociétés de Bourse, qui ont bénéficié de l'aide publique pour rester à flot dans les turbulences économiques, mais qui ont continué à rétribuer généreusement leurs patrons. Il a fait d'elles, avec leurs procédés et leur culture encourageant la prise de risques, de grands responsables de la crise mondiale.

"Ce qui scandalise les gens, à juste titre, c'est qu'on récompense des dirigeants de leur échec, surtout quand c'est le contribuable qui subventionne la récompense. (...) Que de grands patrons s'attribuent ce genre de rétribution, en pleine crise économique, ce n'est pas seulement la marque du mauvais goût, c'est la marque d'une mauvaise stratégie, et je ne le tolérerai pas", a insisté l'hôte de la Maison-Blanche. Il a répété les mots qu'il avait employés il y a sept jours quand il a poussé son premier coup de gueule en apprenant que les établissements de Wall Street avaient versé 18,4 milliards de dollars de primes à leurs salariés en 2008, alors même qu'ils bénéficiaient d'un plan gouvernemental de 700 milliards de dollars lancé sous son prédécesseur George W. Bush.

"Retirer l'air sous les parachutes dorés"

"C'est le comble de l'irresponsabilité. C'est honteux. C'est précisément ce type de mépris pour le prix et les conséquences de leurs agissements qui a causé cette crise ; une culture d'intérêt personnel étroit et de gain à court terme aux dépens de tout le reste", s'est-il emporté. Les dirigeants des sociétés recevant une "aide extraordinaire" ne pourront donc toucher plus de 500.000 dollars par an. L'administration va "retirer l'air sous les parachutes dorés" et mettre fin aux compensations massives octroyées aux patrons au moment de leur départ. En outre, les entreprises aidées par l'État devront rendre publics tous les avantages accordés à leurs cadres et justifier de leur bien-fondé.

Pour le nouveau président, rétablir la confiance des Américains fait partie des nécessités impérieuses face à la crise, avec un gigantesque plan de relance de plus de 800 milliards de dollars, actuellement en débat au Congrès, et une nouvelle stratégie pour faire à nouveau circuler le crédit. La question de nouvelles règles de conduite se pose avec d'autant plus d'acuité que l'administration Obama réfléchit actuellement à la manière d'utiliser la deuxième tranche du fonds de 700 milliards de dollars lancé sous M. Bush. Or, la gestion de ce fonds par l'administration Bush et l'utilisation de l'argent pas les institutions financières ont été très contestées.

D'après le successeur de George W. Bush, le Trésor annoncera la semaine prochaine sa "nouvelle stratégie" pour relancer le système financier, faire à nouveau circuler le crédit et stimuler la reprise des investissements et de la consommation. Cette stratégie reflétera "certaines des leçons des erreurs commises par le passé". Quant au plan de relance, Obama en a de nouveau défendu "l'urgence" devant la menace d'une "catastrophe" économique. Le plan divise son propre camp et ses adversaires républicains. En réponse, Barack Obama a fustigé les critiques qui "font écho aux théories économiques dont l'échec nous a justement valu cette crise".

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21063
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur le forom Benjamin Gramesci qui est aussi ton forum !

Message par Guy Verdier le Mar 26 Mai - 17:46

BIENVENUE sur le forum de « Euro citoyens exprimez-vous », Benjamin Gramesci

Pour une rapide présentation tu cliques sur la rubrique "MEMBRES" là http://tous-citoyens.forumchti.com/presentation-des-nouveaux-membres-f1/
afin de VALIDER pour pouvoir ensuite poster sur tous les forums.
Sur la rubrique "PROFIL", tu n'oublies pas de te localiser et préciser ton activité afin de pouvoir renseigner nos statistiques du forum.

Nouveau lien Mappemonde carte.net afin de vous localiser : Qui et où ?
Ensuite, tu pourras parcourir toutes les rubriques du forum et nous comptons sur ta participation pour dialoguer.
Merci de ton soutien et au plaisir de te lire.

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21063
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétition Marianne : Un Appel pour le salaire maximum

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum