Précarité : Appel au No Sarkozy Day le samedi 27 mars 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Précarité : Appel au No Sarkozy Day le samedi 27 mars 2010

Message par Guy Verdier le Sam 2 Jan - 20:32

J'exprime aussi : Appel au No Sarkozy Day le samedi 27 mars 2010

Suivant l’exemple formidable du No Berlusconi Day, nous simples citoyens, appelons toutes celles et ceux qui veulent agir contre Nicolas Sarkozy et contre sa politique à se joindre à nous pour le NO SARKOZY DAY le 27 Mars 2010. Le but de cette journée est très clair, nous demanderons la démission de Nicolas Sarkozy.

Beaucoup de questions nous ont été posées, l’essentiel est dans notre appel daté du 15 décembre et disponible ici, nous essayons d’apporter quelques réponses supplémentaires dans ce courrier.

Qui sommes nous ? De simple citoyens de tous horizons, de tous âges, de toutes tendances politiques, des militants, des hommes et des femmes qui pensent encore que le Peuple a son mot à dire. Vous pourquoi pas?



_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21082
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Après le "No Berlusconi Day", un "No Sarkozy Day" ?

Message par Guy Verdier le Mar 5 Jan - 21:20

RMC /

Après le "No Berlusconi Day", un "No Sarkozy Day" ?

Le 05/01/2010 à 17h45 GMT

PARIS (Reuters) - Suivant l'exemple du "No Berlusconi Day" en Italie, un groupe de blogueurs appelle à un "No Sarkozy Day" partout en France le 27 mars, une semaine après le second tour des élections régionales.
Les organisateurs, qui revendiquent 354.000 membres dans leur groupe Facebook (http://www.no-sarkozy-day.fr), affirment que leur mobilisation "n'est rattachée à aucun parti, à aucun syndicat, à aucune association."
"Nous voulons simplement la démission de Nicolas Sarkozy", écrivent-ils, estimant que le chef de l'Etat a "failli dans son devoir de garant des idéaux" du pays.
Selon eux, les libertés les plus élémentaires "sont bafouées chaque jour un peu plus" en France et le principe d'égalité est "systématiquement remis en cause."
"Le buzz grandit et les gens ont besoin d'un espoir, d'une perspective qui peut cristalliser le mécontentement populaire", explique l'un des organisateurs, Benjamin Ball, à Reuters.
Selon lui, le déclic est venu après "le formidable exemple" du "No Berlusconi Day" du 6 décembre dernier, qui a donné lieu à une manifestation massive à Rome.
Dès le lendemain, un groupe qui existait déjà sous l'intitulé "un million de personnes pour agir contre Sarkozy" s'est rebaptisé "No Sarkozy Day" et a commencé à organiser le projet.
La mobilisation est censée se tenir partout en France à partir de 14 heures devant les préfectures et les sous-préfectures, à Paris place de la Bastille, et dans le monde entier devant les ambassades de France.
DÉBAT
Benjamin Ball, qui est chômeur, admet que les 354.000 personnes déjà inscrites sur Facebook ne sont pas toutes certaines de manifester le 27 mars, certaines attendant de voir comment évolue la mobilisation.
Il précise que lui-même, membre d'un parti de gauche, s'est mis en retrait de la campagne des régionales comme s'y sont engagés les membres de l'équipe d'animation.
Cette initiative suscite des débats sur la toile, des blogueurs estimant qu'elle "relève plus du buzz marketing que de l'action politique."
Une trentaine de blogueurs ont ainsi signé une synthèse expliquant leur refus de s'associer au projet.
"En premier lieu, Nicolas Sarkozy a été élu. Certes, la France de Nicolas Sarkozy n'est pas une république irréprochable mais nous sommes attachés au principe démocratique", écrivent-ils.
Ils jugent en outre que l'initiative est biaisée dès le départ car "le problème du 'No Sarkozy Day', c'est que le nom de Sarkozy soit l'unique vecteur de mobilisation." "L'antisarkozysme primaire ne fera pas évoluer les mentalités, elle les confortera", affirment-ils.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse


Crédit : REUTERS


Des internautes apppellent à un "no sarkozy day"
Suivant l'exemple du "No Berlusconi Day" en Italie, un groupe de blogueurs appelle à un "No Sarkozy Day" partout en France le 27 mars, une semaine après le second tour des élections régionales. Les organisateurs revendiquent 354.000 membres dans leur groupe Facebook http://www.no-sarkozy-day.fr/

Photo prise le 14 décembre 2009/REUTERS/Philippe Wojazer

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21082
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum