Comment humaniser les premières heures en prison ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment humaniser les premières heures en prison ?

Message par Guy Verdier le Lun 26 Avr - 15:42


France Info


lundi 26 avril - 14:27:36

Rédaction de France Info


Pierre Botton, devant l'entrée de la maison d'arrêt
de Nanterre (Hauts-de-Seine) -
© RADIO FRANCE / Elodie Guéguen -


Comment humaniser les premières heures en prison ?

France Info - 06:13


La garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie a confié une mission à Pierre Botton, l’ancien homme d’affaires qui a passé vingt mois derrière les barreaux au début des années 90, après avoir été condamné pour abus de biens sociaux. Il a livré son regard d’ancien détenu pour
améliorer l’accueil des prisonniers. Ses préconisations sont en train d’être testées à la maison d’arrêt des Hauts-de-Seine, à Nanterre.
Visite guidée du quartier des arrivants...


Tous les détenus - ils sont 880 à Nanterre pour 593 places - sont obligatoirement passés par le quartier des arrivants. Une petite pièce fermée par de larges barreaux verts. Au mur, Pierre Botton a fait peindre la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. "Tout un symbole", confie-t-il.


Comment humaniser les premières heures en prison ? le PLUS de France Info par Elodie Guéguen avec Marc Fauvelle (5'01")


L’interview de Pierre Botton, invité de Nicolas Poincaré (8'26")

DEDRAMATISER

Cette pièce est en fait l’endroit où le nouvel arrivant va patienter le temps de son inscription.
Un endroit que Pierre Botton connaît bien puisqu’il a séjourné à la maison d’arrêt des Hauts-de-Seine. Il connaît surtout le choc carcéral, ce traumatisme que peuvent représenter les premières heures derrière les barreaux : la mise à nu, la fouille intégrale, l’attente et l’angoisse du détenu placé dans une mini cellule.


Ces "cages" comme les détenus les appellent parfois, Pierre Botton les a fait réaménager. Des bancs ont été installés pour permettre aux détenus des’allonger. Sur les murs blancs, des prisonniers ont peint des fresques de couleurs vives. Les dessins représentent des scènes de matches de football ou de basket. "Cela est moins angoissant et les observer permet au détenu de tuer le temps", assure Pierre Botton. Au mur, deux écrans géants ont été installés. Ils diffusent un petit film destiné aux arrivants, qui devrait permettre à la fois d’informer et de "dédramatiser" les étapes de l’entrée en prison, notamment celle de la fouille intégrale. "Contrairement aux idées reçues, il n’y a aucun contact physique entre le surveillant et le détenu", assure Stéphane Scotto, de l’Administration pénitentiaire. Mais il est important de le rappeler aux arrivants.

Pierre Botton a également commandé des kits vestimentaires pour les nouveaux arrivants. A l’intérieur, une paire de tongs, une serviette, des vêtements propres et de l’eau parfumée sans alcool, “essentiel”, selon l’homme d’affaires, pour que les prévenus retrouvent un peu de dignité au moment du premier parloir.



Tété Mensah, le chef de la
détention à Nanterre, devant la Déclaration des droits de l'homme, dans
le quartier des arrivants. A droite, Pierre Botton dans une 'cage' du
quartier des arrivants - © RADIO FRANCE / Elodie Guéguen


LUTTER CONTRE LE SUICIDE


Ces initiatives ne vont pas révolutionner l’univers carcéral. Mais elles permettront peut-être d’adoucir un peu le premier contact du détenu avec la prison. Plusieurs études ont montré que les premières semaines sont les plus difficiles : un tiers des suicides en prison auraient lieu au cours du premier mois d’incarcération, 12% des passages à l’acte se feraient durant la toute première semaine.

Durant son incarcération Pierre Botton a tenté de mettre fin à ses jours. Une autre fois, c’est un surveillant qui l’en a empêché, l’homme est arrivé in extremis, et à l’encontre de toutes les règles pénitentiaires, il est resté dans la cellule et a pris l’homme d’affaires dans ses bras.

Pierre Botton a aussi demandé qu’un téléphone soit installé dans le quartier des arrivants à Nanterre, afin que les nouveaux arrivants puissent prévenir leur famille et parler à leurs enfants. "Vous connaissez un détenu qui s’est suicidé juste après avoir parlé à ses enfants ?
Aucun !",
affirme-t-il.


Ces initiatives sont suivies de près par la Garde des Sceaux. Michèle Alliot-Marie doit se rendre à la maison d’arrêt de Nanterre dans les prochaines semaines.

Si la mission confiée à Pierre Botton est concluante, la ministre pourrait décider de faire appliquer ces mesures dans les 191 prisons françaises.


Reportage : Elodie Guéguen

http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-04-26-comment-humaniser-les-premieres-heures-en-prison-429844-81-184.html

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21032
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum