Je pense donc j'écris... epuis plus de 40 ans, qui fait le jeu du FN ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je pense donc j'écris... epuis plus de 40 ans, qui fait le jeu du FN ?

Message par Guy Verdier le Mer 4 Fév - 12:14

Je pense donc j'écris


Depuis plus de 40 ans, qui fait le jeu du FN ?

Qui joue le jeu des idées du FN en 1990 ?
Hier dans mon billet sur l’élection législative partielle dans le Doubs, je disais qu’il était simpliste de dire que le PS faisait le jeu du FN et reconnaissais que les législatives de 1986 et l’utilisation de la proportionnelle intégrale avait pu mettre en valeur le FN pour essayer d’éviter une victoire trop large de la droite. Au final, la droite était largement majoritaire (286 sièges sur 577 en cumulant RPR et UDF), l’extrême-droite arrivait en nombre avec 35 députés (autant que les communistes. Mais au final, est-ce réellement en proposant un scrutin à la proportionnelle que l’on fait le jeu du FN ?

Ne peut-on pas dire que l’on fait le jeu du Front National quand on accepte de diriger avec lui ? Souvenons-nous de Dreux. En 1983, le RPR donne ses premières lettres de noblesse au FN en acceptant de fusionner les listes RPR et FN pour gagner les municipales. A cette époque, fortement marquée par la haine du communisme, Jacques Chirac annonce fièrement qu’il préfère 4 élus FN dans un conseil municipal à 4 communistes dans un conseil des ministres. Heureusement, sa position changera avec le temps mais les faits sont là. La droite, la première, reconnait le FN comme partenaire dans la gestion locale.

Pour les élections cantonales de 1985, plusieurs accords seront trouvés pour présenter des listes communes RPR/FN. En 1986, le FN est présent dans 4 exécutifs régionaux en obtenant des vice-présidences de région en Provence-Alpes-Cotes-d’Azur, en Languedoc-Roussillon, en Haute-Normandie et en Picardie. Toutes ces régions sont dirigées par la droite dite républicaine.

Arrivent les élections législatives de 1988, le retour du scrutin uninominal à deux tours. Cela fait déjà 5 ans que localement, la droite a créé des alliances et dirige avec le FN. Cette fois-ci, pour préparer les élections législatives, des accords de désistements RPR/FN sont actés dans les Bouches-du-Rhônes et le Var puisque le FN était arrivé en tête en 1986 dans 9 circonscriptions. Par exemple, Jean-Claude Gaudin ne sera pas inquiété à Marseille par un concurrent frontiste.

Suite aux nombreuses déclarations de Jean-Marie Le Pen, la droite s’éloigne un peu du FN. Notons que la base idéologique et programmatique du FN n’a pas évolué. En 1998, suite aux régionales, 5 UDF vont faire appel aux élus FN pour se faire élire à la tête de leur région. Cela se passe en Bourgogne, en Languedoc-Roussillon, en Rhônes-Alpes, dans le Centre et en Franche-Comté.  

Quand on renvoie au PS son calcul politique ayant fait le jeu du FN lors d’une élection, souvenons-nous de toutes ces élections entre 1983 et 1998 où la droite n’a eu aucun scrupule à s’allier avec le FN pour gouverner ou à passer des accords pour ne pas se partager les circonscriptions. Après cette litanie, doit-on encore s'étonner que les dirigeants de l'UMP n'arrive pas à appeler à voter contre le FN ?

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21062
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum