Je pense don j'écris ... Faut-il se désister pour faire front face au Front ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je pense don j'écris ... Faut-il se désister pour faire front face au Front ?

Message par Guy Verdier le Jeu 26 Mar - 13:24

Je pense donc j'écris


Faut-il se désister pour faire front face au Front ?

Dimanche soir, 328 triangulaires et une quadrangulaire sortaient des urnes. Mardi soir, après le dépôt des candidatures pour le second tour, 288 cantons verront s’affronter 3 binômes. On note donc 41 désistements d’entre-deux tours, le plus souvent dans la volonté de faire front contre le Front National. Le plus souvent, car dans le canton du Vaucluse qui a réussit le triste exploit de qualifier 2 formations d’extrême-droite (la Ligue du Sud et le FN), c’est le FN qui s’est désisté.  Le FN s’étant qualifié pour 297 triangulaires le soir du second tour, j’imagine que dimanche, nous aurons donc environ 257 triangulaires impliquant un binôme Front National.

Mais est-il judicieux de se désister en cas de triangulaire ? Je me souviens des législatives de 1997 qui furent si favorables à la gauche qu’elles amenèrent Lionel Jospin à Matignon, les triangulaires avaient été très majoritairement favorables à la gauche et absolument pas au FN. Autre époque, autre situation de l’extrême droite en France aujourd’hui, mais peut-on vraiment compter sur le front républicain des électeurs ? On le voit, de plus en plus de Français sont attirés par les sirènes  du FN. Par désespoir, dépit, colère et parfois même par adhésion, les électeurs se tournent vers le FN. Par désespoir, dépit et colère, certains électeurs peuvent franchir le pas d’un vote FN au 2èmetour en suivant l’adage, au 1er tour on choisit, au 2nd on élimine. En cas de duel UMP-FN, PS-FN ou FdG-FN, le candidat non FN peut donner des boutons aux électeurs les poussant alors à voter FN ou à s’abstenir. Dans les deux cas, ils font le jeu du parti d’extrême-droite.

Avec les manifestations contre le mariage pour tous, on a pu voir ici ou là des s’affinités entre des sympathisants de droite et d’extrême-droite. A n’en pas douter, si ces électeurs se retrouvent face à un duel gauche – extrême droite, leur choix se portera surement sur le binôme représentant les Le Pen. A l’opposé du spectre politique, on l’a vu également dans l’Ain où un candidat EELV appelle à voter contre le binôme UMP alors qu’il est opposé à un binôme FN. On pouvait penser à une époque que l’électeur de gauche était moins tenté par le vote FN que l’électeur de droite. Le transfert des votes ouvriers d’après les sondages nous ont appris le contraire, mais surtout on peut aussi penser que vu les affinités grandissantes entre la droite classique et l’extrême-droite, l’électeur de gauche préfère s’abstenir que de choisir entre les deux binômes.

Il y a aussi la situation mathématique au soir du 1ertour. Si le FN n’est pas en tête le soir du premier tour, la question se pose réellement. Le FN n’ayant que peu de réserves de voix puisqu’à part dans le Vaucluse, il y n’a pas d’autres formations majeures d’extrême-droite, il y a de fortes chances que les équilibres restent identiques entre le 1er et le 2nd tour. En revanche, si le FN arrive en tête, alors les questions se posent d’autant plus qu’il faudra dans tous les cas faire des paris sur les reports de voix des électeurs pour espérer détrôner le binôme en ballotage favorable. Dans la Drôme, Hervé Mariton a même demandé à ce que le désistement ne s’applique qu’au PS, qui même si arrivé en deuxième position, aurait du, selon Mariton, se désister au profit du binôme UMP !

Au final, je me demande si la notion de désistement républicain a encore un sens aujourd’hui. Le respect de l’électeur et de son choix du 1er tour ne passe-t-il pas par un maintien inconditionnel au second tour ? Le principe très « élection présidentielle » qui veut que seuls les deux premiers candidats ont le droit de se présenter devant les électeurs au deuxième tour n’a-t-il pas contaminé notre vision de voir les seconds tours un peu plus participatifs ? Car après tout, le meilleur moyen pour faire front contre le FN n’est pas d’appeler à voter contre eux mais à expliquer que leur programme est soit inexistant, soit pas adapté aux spécificités du département.

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]

Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 20649
Age : 72
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum