La fronde du P.S contre son électorat !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fronde du P.S contre son électorat !

Message par Guy Verdier le Mer 28 Juin - 15:24

La fronde du P.S contre son électorat !
Publié le 28 Juin 2017

La décision du Conseil national du Parti Socialiste de se placer résolument dans l’opposition contre Emmanuel Macron apparaît bien comme une gifle donnée aux électrices et aux électeurs socialistes.  En effet la grande majorité d’entre eux a apporté, lors des dernières élections présidentielles puis législatives, son soutien au Président de la République. 

Le fossé entre l’appareil du parti socialiste et ses électeurs se creuse ainsi de plus en plus. L’appareil de Parti aurait raison contre son électorat … c’est absurde ! 

Il faut comprendre cet électorat socialiste. Son positionnement peut être clairement défini pour l’essentiel par la volonté de construire une société progressiste, juste, et solidaire. Ce n’est pas révolutionnaire. Il ne s’agit pas de tout casser, de tout démanteler. C’est un électorat modéré mais engagé à gauche pour la défense de valeurs, de cette Humanité chère à Jaurès.  

Lors de la campagne présidentielle, la candidature de Benoît Hamon a pu d’abord séduire lors des Primaires par une forme d’innovation dans le programme. Mais très vite, le manque de crédibilité s’est révélé et on a vu alors la chute rapide du candidat socialiste dans les sondages d’opinion. Sa volonté de se rapprocher de Mélenchon a fait ressurgir l’image du frondeur. Ce n’est pas le manque de soutiens des uns et des autres qui a entraîné cette chute, mais bien l’incapacité du candidat à incarner une fonction et à proposer une politique crédible pour le pays. 

Le parti socialiste a des valeurs à défendre mais il n’a pas aujourd’hui de politique claire à proposer. Il s’est enfermé dans une guerre interne et n’a pas su trancher. Il a ainsi surtout donné l’image d’un parti divisé et incapable de gouverner.  Son choix actuel d’opposition apparaît donc comme un choix tactique pour exister et tenter de se redonner une voix. Mais sans une capacité à incarner une gauche de gouvernement, cette opposition conduit le Parti Socialiste dans l’impasse. 

La gauche de gouvernement peut se reconstruire et recouvrer le soutien d’une grande partie de son électorat, mais cela réclame d’accepter de changer d’alliance. 
Une partie des socialistes avec Benoît Hamon reste déterminée à rechercher un rapprochement avec la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. C’est une autre alliance dans l’extrême, car la France insoumise n’est pas le Parti Communiste des années 1970. Avec les uns on pouvait gouverner avec les autres on ne peut que s’opposer. 
Les électrices et les électeurs socialistes dans leur majorité ont pour leur part choisi une autre alliance, celle avec la République en Marche. Ne nous opposons pas à notre électorat. Acceptons cette alliance avec celles et ceux qui le voudront et travaillons pour une gauche non d’opposition mais de gouvernement. 

Philippe Allard

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 20942
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum