Invitée de franceinfo mardi, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, rappelle que "ça fait dix ans, quinze ans que tout le monde lance ce cri d'alarme, que les gouvernements successifs ne l'entendent pas".