Quelle ligne, quelle stratégie pour les socialistes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle ligne, quelle stratégie pour les socialistes ?

Message par Guy Verdier le Mer 8 Nov - 22:24

Quelle ligne, quelle stratégie pour les socialistes ?


Publié le 8 Novembre 2017



Après l’effondrement du candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon,  lors de l’élection présidentielle et du vote d’une partie importante de l’électorat socialiste en faveur du Président de la République, Emmanuel Macron,le choix de l’orientation, donc de la ligne politique liée à celle de la stratégie d’alliance,est maintenant posée.

Dans ce choix d’orientation, on voit nettement se distinguer trois lignes :

1 – Celle portée par Benoît Hamon en faveur d’une ligne plus à gauche avec le choix stratégique d’un rapprochement traditionnel avec la ligne « plus gauche anti-capitaliste » de Jean-Luc Mélenchon et de la France insoumise. C’est cette ligne qu’il avait choisi lors de la campagne présidentielle, après  la Primaire de la gauche, entraînant l’éloignement des forces réformistes. C’est ce choix qui le conduit aujourd’hui à sortir du P.S pour créer son propre mouvement politique en refusant de s’associer avec des membres considérés comme trop réformistes. Mais dans le poids politique, on ne voit pas les capacités réelles d’un Hamon à peser sur Mélenchon, c’est donc une alliance inverse et en rupture à celle construite par le P.S de François Mitterrand, qui est proposée par Benoît Hamon. 
2- Celle choisie aujourd’hui par une partie importante de la direction collégiale de l’ancien Parti Socialise, pour une opposition avec les orientations du Président de la République, et un rapprochement en douceur avec Jean-Luc Mélenchon,  avec qui l’on peut parfois travailler. Ainsi, Olivier Faure, à l’Assemblée nationale, travaille avec les parlementaires socialistes dans ce sens pour porter des actions communes avec Jean-Luc Mélenchon. Mais cette voie impose d’abord une rupture avec la politique de François Hollande, comme on a pu le sentir lors des dernières interventions d’Olivier Faure. Elle entraîne en effet des positionnements d’opposition stratégique sur les orientations du Président de la République qui n’étaient pas très éloignées des politiques menées par l’ancien socialiste. Cette ligne pose aussi clairement la question du retour au pouvoir des socialistes et de leur capacité à gouverner. Quelle serait la politique menée dans le cadre d’une alliance avec Jean-Luc Mélenchon ?
3- Celle enfin qui reste à construire, d’une nouvelle force socialiste à bâtir répondant aux enjeux du monde contemporain dans le cadre de la mondialisation et de l’Europe en rompant avec la stratégie d’alliance avec des forces dites plus à gauche, en guerre contre l’Europe et la mondialisation. C’est tout l’enjeu actuel et il est de même nature que celui que François Mitterrand avait à surmonter, à l’époque, en créant un parti prêt à gouverner dans le cadre de la Vème République. Ce qu’il a su construire pour répondre aux enjeux de son temps, c’est ce que nous devons construire aujourd’hui pour répondre aux enjeux de notre temps. Avec notre sensibilité socialise porteuse d’un idéal pour une société plus juste, progressiste et plus respectueuse de l’environnement, il nous faut penser une action gouvernementale dans le monde tel qu’il fonctionne, avec cette compétition libérale forte. Comment donner à la France les moyens de poursuivre son progrès démocratique, pour tous ? Comment peser sur ce monde pour réussi pas à pas à le transformer ?
Des femmes et des hommes de gauche ont l’expérience du gouvernement et ont su comprendre cette nécessaire adaptation pour maintenir la France dans notre monde, un Président de la République, François Hollande, des anciens Premiers ministres, Bernard Cazeneuve, Manuel Valls ou Jean-Marc Ayrault, et puis des ministres comme Ségolène Royal et toutes, tous les élus comprenant l’importance des enjeux internationaux, enfin la majorité de l’électorat socialiste.
Cela fait beaucoup de monde pour s’atteler à la tâche et permettre de faire renaître une voix socialiste porteuse d’avenir. L'ancien Parti Socialiste prépare encore un congrès (avec ses batailles internes), ce n'est pas le bon chemin, une maison neuve socialiste est à construire. 
Philippe Allard

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21081
Age : 73
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum